C’est après plusieurs jours de tractations que finalement hier 30 Novembre 2017 la Secrétaire Générale de l’Université du Lac Tanganyika, la dame de fer Monique KAYIBANDA,  a ordonné à Monsieur Fulgence, le comptable de l’ULT, de décaisser le montant exigé (200 000 BIF) pour l’achat d’une nouvelle pare-brise afin de clore ce chapitre et éviter ainsi de voir ses étudiants devant la barre. 

Avant de donner le mot d’ordre, celle dont ses étudiants ont surnommé « Maman ULT », n’a pas manqué à tirer le duo Kijana-Patrick les oreilles : « Certes ce qui est arrivé est un accident mais faites tout pour éviter d’aller en justice et surtout comme non seulement vous êtes jeunes mais également vous êtes des étrangers », a-t-elle martelé avant de poursuivre en disant : « Le rôle de l’Université c’est aussi vous protéger, pas seulement vous les congolais, mais tous les étudiants de l’ULT. C’est dans cette optique qu’après concertation avec le Recteur que nous avons opté pour le décaissement des fonds pour ne pas vous voir en prison demain après-demain. L’université va compléter le montant qui manque à celui dont vous disposez déjà et suivra tous les étudiants qui étaient à Rumonge ce jour-là et qui n’ont pas encore honoré leur engagement. Donc vous devez m’amener la liste de tous les étudiants qui ont effectué ce voyage au plus tard Lundi 04 Décembre 2017 », a conclu Madame la SG de l’Université chère à Christin MPINDARUME.

Pour leur part, les présidents ne peuvent qu’être satisfaits du geste de l’Université via sa mythique Secrétaire Générale, geste qui vient de les éviter d’aller en tôle et de faire sombrer la comunauté dans le chaos.

Pour le Président, l’Université vient de sortir la communauté dans un gouffre : « Nous n’avons pas grand chose pour témoigner notre reconnaissance à l’ULT, notre source du savoir, en général et en particulier à Madame la Secrétaire Générale, à part présenter, au nom de la communauté et au mien propre, nos sincères remerciements pour ce geste qui nous évite d’aller en prison et de ternir non seulement notre image, celle de la communauté mais également celle de l’Université. De toutes les façons nous demanderions toujours à l’Université de nous accompagner dans nos activités. Que cet accident ne soit pas l’objet de la création d’une distance entre nous et notre incomparable administration. Si l'enfant brûle la masion, on ne le jete pas sur le feu, disent les français. Nous nous engageons fermement à ne plus revivre ces genres de situation. Hommages à tous ceux qui nous ont permis de ne pas faiblir, de ne pas mettre fin à ce voyage pendant cette épreuve. Vivent la CECULT et son unité ! Ensemble nous sommes forts ».

Quant au Vice-président, ce geste est le signal de l’amour que nous témoigne notre administration : « Ce geste nous prouve combien l’administration est déterminée à nous protéger, à nous accompagner et cela peu importent les circonstances. Merci beaucoup à toute l’administration de l’ULT en général et à l’administratif de proximité, Madame Monique ».

Du côté du Sénat, ils ne sont pas restés indifférents face à ce geste libérateur. Le Président de cet organe, Me Askofu HARAMBA, a dans un message adressé à son homologue de l’exécutif, lancé : « Très bon geste de l’Université, c’est louable. Merci pour les efforts consentis pour que le problème se résolve d’une manière pacifique ».